TADMOR 

de MONIKA BORGMANN & LOKMAN SLIM | Long métrage documentaire | 2016 | France-Suisse-Liban-Qatar-Émirats Arabes Unis | 103 min | couleur

site web : www.tadmor-themovie.com | facebook: www.facebook.com/TadmorMovie

Synopsis

À la suite du soulèvement populaire contre le régime syrien en 2011, un groupe d’anciens détenus libanais décide de rompre le silence sur leurs longues années passées dans la prison de Tadmor (Palmyre), l’une des plus terribles du régime des Assad. Ils choisissent de témoigner au grand jour des tortures systématiques et des humiliations subies. Pour se réapproprier ce chapitre sombre de leurs existences et le dépasser, ils reconstituent Tadmor dans une école abandonnée près de Beyrouth. En endossant cette fois le rôle des « victimes » et celui des « bourreaux », ils vont y revivre ce à quoi ils ont survécu.

FICHE ARTISTIQUE

& TECHNIQUE

Scénario : Monika Borgmann
Réalisation :  Monika Borgmann & Lokman Slim
Image : Talal Khoury
Son : Rawad Hobeika, Rayan Obeydine, Chadi Roukoz
Montage : Olivier Zuchuat
Montage son : Benjamin Benoit
Mixage : Denis Séchaud
Étalonnage : Yov Moor
Musique originale : Pierre Jodlowski
Producteurs : Philippe Avril, Gabriela Bussmann, Monika Borgmann

Chargée de programme : Irène Challand

Coproduction: Les Films de l'Étranger (France) - GoldenEgg Production (Switzerland) - UMAM Productions (Lebanon) - in association with RTS Radio Télévision Suisse, SRG SSR, Unlimited
Soutiens : Office Fédéral de la Culture de Berne, Aide aux Cinémas du Monde - CNC/Institut Français, AFAC - The Arab Fund for Arts and Culture, SANAD-twofour54, Doha Film Institute, Région Alsace, Eurométrapoloe de Strasbourg, Cineforom, Fondation George Reinhart, Fondation "Films pour un seul monde", UMAM Research & documentation

                         •   Première mondiale : Visions du Réel, Switzerland, avril 2016:

                              Sesterce d'Argent SRG SSR

                              et Mention spéciale du Jury
                           • LatinArab Film Festival, Buenos Aires, Argentine
                           • Adana Film Festival, Turquie
• Festival War on Screen, Châlons-en-Champagne, France
• FilmFest Hamburg, Allemagne:

  Prix du Film Politique de la Friedrich-Ebert-Stiftung
• Days of Cinema - Film Lab Palestine, Ramallah, Palestine
• Jihlava International Documentary Film Festival, République Tchèque
• JCC - Journées Cinématographiques de Carthage, Tunisie
• Festival International du Film d’Histoire de Pessac, France:

  Prix Bernard-Landier
• Mostra ForumDoc, Belo Horizonte, Brésil
• Rencontres internationales des cinémas arabes Aflam, Marseille, France
• Human Rights Festival Zurich (soirée d'ouverture), Suisse 

Prix du Jury - 6ème Nuit des Mabrouk du cinéma libanais, sept. 2017

FESTIVALS

&

PRIX

LIENS

Site web  : www.tadmor-themovie.com

Facebook: www.facebook.com/TadmorMovie

 

Ventes mondiales : Doc & Film International

Distributeurs :

Suisse : Aardvark Film Emporium
Tunisie : HAKKA Distribution
USA: Icarus Films

À PROPOS DU FILM


« Tadmor n'est pas seulement le meilleur film politique de ce festival, c'est aussi l'un des films les plus impressionnants, fins et courageux que nous avons vus ces dernières années. » (Jury de la Fondation Friedrich Ebert -  Filmfest Hamburg 2016)

« Tadmor : au-delà de l’horreur et vers la lumière
Tadmor est le témoignage extraordinaire d’un groupe d’hommes courageux essayant de redécouvrir la part d’humanité qu’ils ont perdue entre les murs de cette prison. Ils ont été réduits à vivre dans l’ombre, avec des réflexes automatiques et dépersonnalisés, poussés par une seule force : la survie. Leurs récits, tournés et joués directement dans un environnement neutre, se heurtent aux reconstitutions et aux plans rapprochés de leurs corps tremblants et du gouffre dans leurs yeux. Tadmor se penche sur la question de la mémoire du corps, qui subit des saisissements indélébiles et marquants. Les mains, les yeux et la peau de ces hommes, endurcis par la torture, prennent lentement, mais sûrement, la place des mots pour nous apporter un vocabulaire extrêmement puissant, troublant de vérité et vibrant de vie malgré tout. La force des mots vient à travers le corps humain. La caméra est simultanément transformée en arme, en porteuse de vérité et en flamme ardente utilisée pour illuminer la vie qui résonne encore dans les corps des quelques personnes qui ont survécu à la prison de Tadmor. Avec leur courage, les huit protagonistes du film de Monika Borgmann et de Lokman Slim réalisent une extraordinaire dénonciation qui résonne du Liban à travers le monde entier. Une thérapie imagée qui parle directement à nos consciences. Un des films indispensables et audacieux qu’on aimerait voir plus souvent à l’affiche. » (Cineuropa, Giorgia Del Don, 22 avril 2016)

« Appelé "royaume de mort et folie" par le poète Faraj Bayraqdar, ce bâtiment a été détruit par les forces de l’État Islamique lors de la conquête de Palmyre en 2015. Des opposants politiques libanais au régime syrien y furent aussi internés. Dans ce film, huit d’entre eux racontent et mettent en scène les horreurs vues et subies. Leur mémoire est affligée par les souvenirs horribles du temps vécu dans ce lieu de tortures et d’humiliations. Les revivre à l’intérieur d’une mise en scène presque théâtrale, interprétée par eux-mêmes, est un acte d’accusation ainsi qu’une thérapie de libération. Voici un film étonnant qui colle aux yeux par la force de la parole, la sobre plasticité des images et la résignation résistante des corps filmés. »
(film-documentaire.fr, avril 2016)



 

© 2016 Les Films de l'Étranger |  contact@lfetranger.fr | made by Le Studio Serendip | Tous droits réservés - All Rights Reserved